Pourquoi digitaliser signifie créer des emplois à valeur ajoutée

24 Jan, 2022 | Transformation digitale & Data

Visuel article blog Pourquoi digitaliser signifie créer des emplois à valeur ajoutée

Ce n’est pas seulement le secteur de la production qui change avec la digitalisation. Aujourd’hui, tous les secteurs d’activité se transforment digitalement : la santé, les services à la personne, les services comptables, juridiques, l’industrie, l’agriculture… Cette transformation est schumpétérienne : elle est signe de destruction créatrice. Si certains emplois meurent à cause de la digitalisation, c’est pour en créer d’autres plus centrés sur l’analyse, la réflexion et l’humain. Alors oui digitaliser transforme nos emplois, pour apporter plus de valeur ajoutée.

L’avantage premier de la digitalisation est l’automatisation des tâches. La majorité des logiciels vise à ne plus saisir, à moins saisir ou à ne plus saisir du tout. Prenez l’exemple d’un comptable, aujourd’hui avec des logiciels à reconnaissance de caractère, il peut scanner la facture et son écriture comptable est pré-remplie. Alors la majorité de son travail n’est plus de faire de la saisie au kilomètre (ndlr : d’ailleurs ce terme nous a toujours choqué tant il démontre le côté répétitif et sans valeur ajoutée de la besogne) mais alors son travail est réorienté vers l’analyse de la facture, la vérification de la saisie et peut-être de l’analyse budgétaire.
Autre exemple au niveau de la restauration : aujourd’hui beaucoup de serveurs sont équipés de smartphone, leur permettant de prendre la commande depuis la table et de l’envoyer en cuisine sans faire les allers-retours. Qui peut dire que ces allers-retours avaient une valeur pour le restaurant ? Et bientôt ce smartphone sera dans les mains du client ou sur la table, de façon à permettre aux serveurs de pouvoir être pleinement disponibles pour le conseil et la qualité de service.
Ainsi pour tous ces métiers en tension qui pourtant demandent relation humaine et conseil, l’automatisation vise à dégager du temps précieux permettant aux collaborateurs de se concentrer sur ce qui a de plus important dans les métiers du tertiaire : le service humain aux clients en se débarrassant des tâches qui prennent toute l’attention et toute la charge mentale.

Des travailleurs mobiles

Si encore récemment, il fallait constamment se rendre sur son lieu de travail avant de se sentir utile, ce n’est plus tout à fait le cas. La digitalisation permet aux travailleurs de gérer certaines tâches à distance.
Cette délocalisation du travail permet de gagner non seulement en temps, mais aussi en productivité. Par ailleurs, lorsque certaines tâches deviennent répétitives, la mise en place d’une exécution automatique a pour avantage de rentabiliser sur la gestion du temps de travail.

Être mobile ne signifie pas travailler sur une île paradisiaque, cela signifie de pouvoir continuer son activité même quand nous sommes en déplacement professionnel. Par exemple aujourd’hui un bon CRM permet à un commercial en rendez-vous chez le client de pouvoir entrer les besoins, réaliser un devis et envoyer la proposition commerciale pendant son rendez-vous. Cette mobilité permet aussi aux agriculteurs et viticulteurs de renseigner leur suivi de parcellaire depuis leur tracteur pendant que l’action est réalisée.

Bref cette digitalisation est synonyme de synchronisation : les tâches sont exécutées au moment où on en a besoin ou lorsqu’elles sont réalisées et non plus a posteriori.

La digitalisation change le paysage entrepreneurial et organisationnel

La digitalisation est en marche et les entreprises commencent à bouleverser leurs habitudes.
Selon une étude réalisée par Willis Towers Watson (étude publiée en 2020), plus de 21 % des entreprises seront soumises à une restructuration d’ici les deux prochaines années. Et cette restructuration n’est pas uniquement signe de licenciement : bien au contraire, il s’agira de se réorganiser, de redéfinir les postes compte-tenu des évolutions des besoins des clients, des nouveaux métiers nés des nouveaux canaux de vente et de communication. Finalement, la digitalisation c’est de la technique et cela induit généralement un besoin de compétences, de qualification, de polyvalence, d’analyse plus poussées.

La même étude ajoute que le nombre de collaborateurs externes deviendra de plus en plus important, ce qui signifie que l’externalisation des compétences occupera une grande partie de la transformation des habitudes entrepreneuriales, même dans le secteur de la vente de spiritueux.

A chaque révolution, son lot de transformations. La révolution numérique n’échappe pas à cette règle : les emplois mais aussi les employés d’aujourd’hui ne sont plus les mêmes qu’hier. On assiste donc à une sorte d’émulation de l’univers professionnel au contact du digital. De même, certains métiers disparaissent alors que d’autres prennent leurs places parce que plus aptes à répondre aux attentes des chefs d’entreprises, mais avant tout, des consommateurs. EtOH Digital s’est spécialisé sur le secteur vins, bières et spiritueux pour développer les outils digitaux dont vous avez besoin. Que ce soit des solutions sur-mesure dédiées à nos clients ou des solutions sous forme d’abonnement, à destination des TPE-PME. Et si vous ne trouvez pas votre bonheur, nous sommes toujours à l’écoute de vos attentes et de vos préoccupations.

    Pour aller plus loin…